Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

10955668_862263957171700_8859895626176443070_nL’auteur Octavie Delvaux s’est proposé d’offrir son dernier roman, Sex and the TV, disponible depuis le 15 janvier et qui fait suite à Sex in the Kitchen. Dans le cadre de la promotion de son ouvrage, elle a lancé un concours sur Facebook avec la doléance suivante :

– Avec quelle star (masculine ou féminine) de la télé aimeriez-vous avoir un rapport sexuel, et surtout, qu’est-ce que vous lui feriez ?

Alléchante initiative où la cambrure de mon poignet et le doigté de ma plume ont cédé…

Qui aurait l’aimable courtoisie de me transmettre tout d’abord, les coordonnées personnelles de l’animatrice TV américaine, Helen Degeneres, autre que les adresses de sa page Facebook ou de son compte Twitter ?

Enfin l’opportunité offerte à mes délires endiablés de s’accomplir par l’intermédiaire d’Octavie Delvaux et donc gloire lui soit rendue et à sa grâce, je m’en remets. M’adouber en tant que vainqueur devient une futilité parce que j’aurai enfin pu perpétrer un acte citoyen de toute beauté. Vous ne me comprenez pas ? Mais si voyons, vous le savez ou alors, je vais mieux vous informer.

Ce qui me plaît chez cette artiste, c’est son côté délire. Un brin rentre-dedans et voilà, le tour est joué. Homme qui rit à moitié dans son lit, c’est mon kif d’être plié de rires à chacune de ses interventions. D’ailleurs, j’en rends mon chirurgien gastrique jouissif d’avoir à claquer de ses gants toutes les hernies qu’il doit, par la suite, soigner sur ma personne.

Le seul hic, vous me direz, c’est qu’elle est, comment dire, amoureuse exclusivement des femmes. Intimement persuadé de trouver parmi la gente féminine une âme touchée par ma sainte mission, j’ose espérer fissa-fissa récupérer une jupe taille 46 puisque je n’ai toujours pas les moyens de m’habiller chez Jean-Paul Gaultier.

Un billet d’avion plus tard, fardé de mes plus belles couleurs, j’irai sonner à la porte de cette dame pour lui déclarer ma flamme d’allumette. Certes, faudrait-il qu’elle daigne prêter attention à ma requête de la laisser porter le fruit de notre union et ça, ce n’est pas gagné. A cela, revers de mains sur la face biens appuyés, j’ose imaginer qu’avant de contacter les flics de la NYPD, voyant de mes intentions qu’elles sont avant-tout très attentionnées, il me sera offert un verre pour me sustenter.

Plusieurs Long Island Iced Tea bien glacés et ingurgités, proposition serait faite de sa part que je me mette à l’œuvre sur sa véritable moitié. Don du sacrifice pour cette GPA améliorée, évidemment à la tâche, je m’exécuterai. Aussitôt demandé, aussitôt fait, les joies et non liégeois de la capacité masculine de se rendre utile en trois minutes chrono cliqué, je rejoindrai mon animatrice télé sur son canapé. Moi ayant eu le sexe et elle à continuer de regarder la télé, belle conclusion pour un billet d’humour terminé…