Étiquettes

, , , , , , ,

Ju lit les mots et aiment les écrire aussi… Ici, elle ne déroge pas à la règle avec son regard et son ressenti élogieux du roman ABY.

Forcément et aucun aspirant auteur ne me contredira, j’ai adoré l’immersion d’une autre lectrice dans l’univers entourant celui de ma Bôko d’amour.

Elle aussi a plongé dans ma fresque littéraire et historique d’un quartier qui signifie tant pour moi : Harlem. J’y ai vécu, j’y ai rencontré mon destin et j’en suis revenu grandi… Vœu cher que j’aimerais à tous de connaître en ces temps compliqué.

Aujourd’hui, qu’en reste-t-il ?

Sachez que je travaille encore dessus. Que les choses bougent dans l’ombre. Que je ne peux pas en parler et que ABY sera de nouveau disponible dans les allées de vos librairies et autres endroits culturels.

Je vous promets que je fais tout pour que vous puissiez tous rencontrer celle qui est la Grande Dame de Harlem. Portez-vous bien, prenez grand soin des vôtres et de vous-même et à bientôt pour de nouvelles histoires…

Ju lit les mots

J’aime de temps en temps, faire surgir des méandres de mes articles publiés, un avis sur un livre que j’ai beaucoup apprécié. L’envie de le mettre en avant et de vous faire découvrir des bouquins qui méritent de sortir de l’ombre. En me relisant, je m’aperçois que ce livre a marqué mon esprit et ce malgré les mois passés…

Je suis partie à la rencontre d’Aby, malgré l’avertissement de l’auteur et je ne sais pas si je remonterais un jour…. N’y descendez jamais est une mise en garde…. Mais je n’en fais qu’à ma tête de toute façon… Et je vous invite à descendre à la rencontre de l’histoire d’Aby… Aby qui nous embarque sur soixante-dix ans, de la petite fille noire au cœur de la Louisiane jusqu’à New York dans le quartier de Harlem…

Il est difficile de classer ce livre dans un styleparticulier, caron passe tour à tour de l’horreur au thriller avec en toile…

Voir l’article original 707 mots de plus